Pantomime

Par Juliette Le-Guern, M2 LFGC.

Les violons sonnent faux, chantent des illusions.

juliette le-guern

« Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant » où Verlaine lirait ces vers…

Pierrot en promenade dans un désert glacé,
Fabule en sérénades de bouquet inodore.
L’étrange pantomime aux masques décharnés,
Reste le cœur meurtri par un corps qui s’endort.

Le jeu sans les chandelles, la fleur indélicate,
Sans flamme de l’esprit, sa passion est en cendre.
Spectacle décevant d’un frivole acrobate.
L’énigme de l’amour sans jamais le comprendre.

Au dos du rideau noir, sanglote le bouffon.
Dans ses griffes le soir, les chagrins délivrés,
Vedette sur la scène est encore apeurée.

Les violons sonnent faux, chantent des illusions.
L’amour a rendu l’âme, ton jeu s’est terminé
Marionnette penaude au sourire émacié.


La citation en exergue est issue du recueil Poèmes saturniens de Verlaine.

Un avis sur « Pantomime »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :