Pour dire merci | Editorial du Premier Numéro

La revue Au Pied de Lettre est née avec une ambition : créer un espace où les étudiantes et étudiants de la Faculté des Lettres de Strasbourg puissent s’exprimer. Elle est née de la conviction que l’art est un besoin vital, un besoin qui aide à vivre. Certes, la crise, tantôt sanitaire, économique et psychologique de cette année nous force à faire face aux difficultés exacerbées de la vie étudiante. Mais c’est précisément parce que nous sommes obligé.es à nous taire sous le masque, que nous avons besoin d’un espace pour crier de l’art.

Comme dirait Paul Eluard, dans L’évidence poétique :

Le pain est plus utile que la poésie. Mais l’amour, au sens complet, humain du mot ; l’amour-passion n’est pas plus utile que la poésie.

Paul Eluard

Pour que l’expression devienne aussi utile que l’amour, il faut que celle-ci soit au miroir de ce dernier : libre, engagée, diverse, et véritable. C’est pourquoi ces premiers 12 textes publiés dans Au Pied de la Lettre, ces 12 premiers apôtres qui inaugurent cette petite revue étudiante, rendent compte d’un grand éventail de réflexions, passions, tristesses et espoirs. Ils attestent à la fois de ce qu’il y a de plus personnel et de plus collectif en ce qu’ils expriment la vie et la poésie qui continuent à faire vivre les étudiants.

Puisque, comme dirait Lautréamont :

La poésie doit être faite par tous. Non par un.

lautreamont

Merci donc à Anaïs Nomézine de nous faire rire avec Poupou Ier ;

Merci à Jeanne Dufour de nous envelopper entre l’intervalle du Miroir perdu et du Miroir retrouvé ;

Merci à Marius Drant dont les Blasons Draconiques sont l’œuf et la poule qui se mange la queue dans un jeu de miroirs entre dessin et poésie ;

Merci à Lucille Pfertzel de raconter le regard de la mort qui pèse sur nous tou.te.s ces derniers temps dans Interruption Volontaire de Vie ;

Merci à Sidali Taleb de nous rappeler aussitôt que la vie doit être vécue, que le printemps d’Adelaïde donne du sens à son hiver ;

Merci à Paula C. Guidi qui dans ses Notes à propos d’un rêve (ou liste des choses à acheter parce que je les ai perdues) exprime la nostalgie du pays, même pour ceux et celles qui demeurent chez eux ;

Merci à Sabriya Mundschau qui montre avec son Arc-en-ciel de couleurs que la photographie, la peinture et la poésie redonnent la vie ;

Merci à Kathy Delena et à Juliette Le Guern d’oser partager leurs secrets pour le Concours d’Ecriture de l’AmLet ;

Merci à nos enseignants, Pascal Maillard et Luc Fraisse, de nous montrer que nous rêvons tous de La transparence de la pluie, et que nous pouvons tous faire la Description d’une idée de roman qui n’a jamais abouti ;

Merci à l’Atelier de Création Poétique, qui nous offre dans sa première Chronique des haïkus qui peuvent résonner à tous sous le masque.

Merci à la Faculté des Lettres, à l’équipe de l’AmLet, et aux plus de 800 lecteurs dans plus de 15 pays que cette revue a connus dans ces quelques mois d’activité.

Vous pourrez relire tous ces beaux textes dans les liens ci-dessous !

Au Pied de la Lettre prend une pause, pour reprendre à la rentrée avec plus de force et de poésie. Si vous êtes intéressé.e par notre projet, rejoignez-nous !

Et enfin : merci à vous qui êtes là. Vous faites vivre cette revue.

Elias Levi Toledo

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Le règne de Poupou Ier

Joie prosodique du pouvoir public : suivez les mésaventures de Poupou !

Photo de Alex Fu sur Pexels.com

Miroir Perdu – Miroir Retrouvé

Deux poèmes, une seule recherche identitaire de l’autre et de soi. « Le cœur veut battre. »

Photo de Zaksheuskaya sur Pexels.com

Deux Blasons Draconiques

Marius dessine et puis écrit un poème. Après, il écrit un poème et le dessine. (Tout en inventant des mots.)

Photo de Kayley Dlugos sur Pexels.com

Interruption Volontaire de Vie

« Toute personne de plus de 20 ans souhaitant mettre fin à sa vie de façon éclairée et autonome pourra procéder à l’euthanasie. ». La loi d’IVV.

Adelaïde

Un dialogue, une plaidoirie pour la vie, pour le printemps. « J’ai à te crier l’existence de biens que nulle voix ne saura dire qu’étonnée ! »

Photo de cottonbro sur Pexels.com

Notes à propos d’un rêve (ou liste de choses à acheter parce que je les ai perdues)

C’est l’origine de soi, son appartenance, le sens du mot « maison » qui est en question.

Mon arc-en-ciel de couleurs

Une photo, un poème, et une peinture de Sabriya Mundschau (L1 Lettres Modernes).

Deux premiers prix du Concours d’Ecriture de l’Amlet

Photo de Skitterphoto sur Pexels.com

Description d’une idée de roman qui n’a pas abouti

Luc Fraisse, professeur de Littérature Française à l’Université de Strasbourg, nous livre des notes pour un roman qui n’a jamais été écrit.

Photo de Matteus Silva sur Pexels.com

La transparence de la pluie

Sept poèmes par Pascal Maillard, enseignant de Littérature Française à l’Université de Strasbourg. Ces poèmes feront partie d’un ensemble plus large, à paraître.

Haïkus masqués | La Chronique de l’ACP

L’Atelier de Création Poétique travaille sur le thème double du rythme et du masque. Pour la Chronique de juillet : une sélection de Haïkus.

Rejoindre ce projet !

Por continuer de faire vivre notre revue, nous avons besoin de correcteurs, dessinateurs graphiques, responsables de communication, administrateurs du site, et toute forme de volontariat !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :